Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Focus sur les jeunes étudiants africains en Chine

13 Novembre 2012, 19:17pm

Publié par ednancy


La Chine qui sera en 2016, selon le rapport de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économique), la première puissance mondiale, avait exprimée rappelons le, dans le cadre de la coopération Afrique-Chine le souhait de renforcer cette amitié en mettant en place des systèmes de bourses pour les étudiants africains désirant étudier en Chine. Ce programme une fois réalisé, permettrait ainsi à de nombreux jeunes africains de faire connaissance avec le mode de vie chinois tout en apprenant le mandarin. Désormais, il s’agit d’une chose faite. En effet, les premiers étudiants africains boursiers du gouvernement chinois ont livré leurs premières impressions sur le déroulement de leur aventure en Chine. En voici quelques extraits :

Christian, jeune congolais est étudiant à l’université des langues et cultures de Pékin où est inscrits 5000 étudiants étrangers. « Le plus difficile explique Christian, c’est le racisme. Il ne faut pas se mentir. La plupart des chinois nous regarde de travers. Au début cela a été compliqué chez moi : je me faisais dévisager dans le bus. Aujourd’hui encore, des enfants me montrent du doigt…C’est très gênant. Mais peu à peu, j’ai appris à accepter cette situation. Je sais que ce n’est pas la méchanceté. Simplement que les chinois voient l’Afrique à travers des clichés. Ils doivent apprendre à nous connaître. »

Jessica est aussi boursière de l’Etat chinois : « Tout est tellement grand ici. Je partage une chambre avec une autre étudiante qui vient d’Indonésie. On s’entend bien, heureusement. Les cours sont difficiles, il faut beaucoup travailler. Mais nous pratiquons le mandarin dès que nous sortons du campus, puisque personne ne parle vraiment français ou anglais à l’extérieur. On doit vite apprendre à se débrouiller. »   

Adam, un malien aussi boursier ajoute ceci : « Il y a de plus en plus d’étudiants africains dans cette université dit-il. Nous sommes très motivés. Pour la plupart nous sommes boursiers et voulons profiter au maximum de cette chance. J’espère devenir traducteur, précise Adam. Il y a de plus en plus de relations économiques et commerciales entre mon pays et la Chine et je pense travailler dans l’interprétariat. Le mieux est de profiter de notre présence ici pour gagner de l’argent dixit Khalifa, un mauritanien maîtrisant le mandarin…qui se voit déjà monter sa petite entreprise d’import/export.

La question qui se pose est celle de savoir s’il y a une quelconque forme de racisme dans l’attitude des chinois à l’égard des étudiants boursiers. Il s’agirait peut être tout simplement d’ignorance ou de différences culturelles. Pour Li Yuan, un des responsables du département international, il ne s’agit pas de racisme juste d’apprentissage des différences. D’autre comme Samuel Okouma Mountou ex-conseiller chargé des affaires culturelles de l’ambassade du Gabon en Chine et auteur de la vie des étudiants africains en Chine parle d’un Choc des civilisations car nous sommes différents des chinois dit-il.

Racisme ou différences culturelles ? Les étudiants boursiers doivent apprendre à vivre avec les chinois, il faut changer leur attitude en leur parlant d’Afrique afin de fragiliser ces idées reçues qu’ils ont sur l’Afrique. Signalons que les étudiants africains en Tunisie ont été confrontés aux mêmes attitudes. Mais ces attitudes changent du jour au lendemain quand la parole est installée, quand il y a une sorte de communication approfondie sur les différences qui existent. Cependant, cela semble difficile pour les étudiants africains en Chine puisqu’ils doivent sans tarder apprendre le mandarin pour établir cette communication avec les hôtes chinois.

Source: Jeune Afrique

Commenter cet article

Carel ntsoumou 19/02/2016 10:44

J'aime la chine