Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Les pays africains les plus prospères

22 Novembre 2012, 04:17am


Chaque année depuis 2006, l’organisme de recherche britannique The Legatum Institute (LI) publie le classement de prospérité de 142 pays à travers le monde. Cette année, dans ce classement qui vient de paraître, on recense 10 pays africains qui créent la surprise générale. L’indice de prospérité crée par l’institut se base sur la richesse économique et le niveau de bien-être des citoyens de chaque pays. Les principaux critères de mesure sont essentiellement l’économie, l’entreprenariat et les opportunités, l’éducation, la santé, la gouvernance, la sécurité, les libertés individuelles et le capital social réalisé sur quatre ans.
Voici le classement des pays africains les plus prospères :

1-      Le Botswana : 70ième dans le classement mondial, le Botswana mérite ce classement pour sa bonne gouvernance (32ième) et pour le respect des libertés individuelles (30ième). Second producteur de diamant dans le monde, le pays peut se targuer de posséder un taux de corruption quasi-nulle en plus d’une croissance économique élevée.

2-      Le Maroc : 73ième dans le classement mondial, le Maroc peut se vanter d’avoir tiré son épingle du jeu grâce à son économie et le capital social constitué.

3-      L’Afrique du Sud : 74ième place mondiale, notamment grâce à l’entreprenariat et à la bonne gouvernance. On aurait sans doute pensé que le pays serait le premier du classement grâce à ses chiffres de croissances impressionnantes, hélas tel n’est pas le cas, il n’y a pas que l’économique dans l’indice de prospérité mais aussi du social comme la santé. L’Afrique du Sud est sans conteste le pays le plus infecté par le Virus du VIH, malgré les efforts du gouvernement à diminuer le taux de contamination du virus.

4-      La Tunisie : 78ième dans le classement mondial, la Tunisie d’antan perd beaucoup en valeur économique que sociale. Classée 48ième en 2010, puis 54ième en 2011, le pays continue sa chute rocambolesque, principalement due à l’instabilité politique et l’insécurité naissante depuis le printemps arabe. La menace qui plane sur les libertés individuelles constitue en partie le point faible du pays.

5-      La Namibie : 83ième place du classement, la bonne gouvernance et le respect des libertés individuelles sont sans doute les points forts du pays. Cependant, la santé reste précaire dans ce pays (classé 101/142ièmeau niveau mondial du point de vue de la santé).

6-      Le Ghana : 87ième dans le classement, grâce au respect des libertés individuelles (18ième place au niveau mondial) et non à son économie (108ième place) qui n’arrive pas à trouver le chemin d’une croissance florissante.

7-      L’Algérie : 100ième place des pays les plus prospères, du notamment à son économie (50ième place mondiale). L’Algérie peut se vanter de son économie principalement basée sur les ressources naturelles comme le pétrole et le gaz. Seul bémol, le pays figure dans le top 10 des pays qui entravent les libertés individuelles (137ième sur 144 pays).

8-      Le Mali : 104ième dans le classement, il crée ainsi la surprise générale au vue de l’instabilité politique actuelle qui sévit dans le pays. Mais rappelons toute fois, que ce classement repose sur les données chiffrées des quatre dernières années.

9-      Le Malawi :105ième place du classement, le pays est caractérisé par sa croissance économique instable. La gouvernance fait partie des bonnes performances du pays.

10-  L’Egypte : 106ième place dans le classement général, le pays subit les mêmes pertes que les autres pays du Maghreb du fait du printemps arabe et de l’instable politique. Seul domaine d’où le pays peut se targuer d’avoir réussi, c’est la santé, mais là encore par rapport à 2011, elle perd en qualité (de 65ièmeen 2011, il passe à 77ième en 2012).

A première vue, ce classement parait irréaliste puisqu’il ne reflète pas le contexte économique et social actuel. Certains pays comme l'île Maurice, le Cap Vert ou le Rwanda ne figurent parmi le top 10 du classement. Cela peut paraître insensé, mais il faut prendre ce classement du point de vue des sous-indices qui constituent l’indice de prospérité. En effet, certains pays sont bien classés au point de vue économique, mais les questions sociales et sécuritaires entachent leur position dans le classement. D’où l’intérêt de ne pas tenir compte que du résultat d’un seul critère mais du résultat de la somme. 

Commenter cet article