Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Une femme candidate à la présidentielle 2013 du Kenya

15 Novembre 2012, 15:33pm


Elle s’appelle Kingwa Kamencu, à 29 ans seulement, cette jeune kényane aspire à la présidence de son pays aux prochaines élections de mars 2013. Après avoir passée sa jeunesse en Nairobi dans la capitale kényane, elle termine ses études supérieures dans la célèbre et prestigieuse université britannique Oxford où  elle obtient son diplôme en 2009. C’est à l’université d’Oxford que Kingwa s’est intéressée à la vie politique de son pays. A cette époque, elle fait partie d’une association aidant à améliorer les conditions du continent africain « African society ». Aujourd’hui, Kingwa Kamencu a décidé de se lancer dans la course aux présidentielles kényanes 2013.

Ambitieuse et courageuse, elle défie ainsi, les critiques sur son âge et sur son statut de femme. Membre du parti des travailleurs (LPK), elle se présente comme proche du peuple, c’est dans ce sens que sa campagne vise les marginalisés et les exclus. Pour elle, le principal problème du pays relève des questions relatives à l’affectation territoriale, le Kenya doit devenir un pays sans disparité estime t-elle. En appuyant son programme sur ces problèmes, elle compte remporter les suffrages. Les réseaux sociaux jouent un rôle important dans sa politique de communication, en y véhiculant ses messages, Kingwa espère toucher et attirer les jeunes et d’autres électeurs potentiels.

Cependant malgré qu’elle appuie sa campagne sur le célèbre slogan « Yes We Can » du président des USA Barack Obama, originaire du Kenya  le jeune candidate aux élections présidentielles qui auront lieu dans 6 mois, est derrière dans les sondages. A quelques mois du saut final, Kingwa Kamencu ne fait pas encore partie des favoris à l’élection de mars 2013. Tout n’est pas encore perdu pour elle, j’ai envie de dire. Encore inconnue du public, espérons que Kingwa avec sa « We can attitude » arrivera à toucher les kényans par son message car c’est beau et encourageant de voir une jeune femme se lancer dans l’arène politique pour briguer ce poste peu convoité par la gent féminine. Kingwa suit ainsi les traces de ses aînées citons par là Ellen Johnson Sirleaf, première femme africaine élue au suffrage universel à la tête d’un Etat africain. On ne peut que souhaiter bonne chance à Kingwa Kamencu et lui dire: "Yes she can".

Commenter cet article