Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Un master en genre et consolidation de la paix : une première en Afrique

5 Mars 2014, 00:53am

Publié par Ednancy

Un master en genre et consolidation de la paix : une première en Afrique

Vingt-neuf personnes dont 15 femmes issues du milieu universitaire ou professionnel sont aujourd'hui des diplômés d'une toute nouvelle spécialité universitaire: le master en" genre et consolidation de la paix". Il s'agit d'une première en Afrique. Ce programme dispensé uniquement par l'université Cheikh Anta Diop (UCAD) au Sénégal est le fruit d’un partenariat entre l’UCAD, l’Université pour la paix au Costa Rica et l’ONG Femmes Africa Solidarité avec l'aide de la Banque mondiale qui, finance ce programme à hauteur de 207 523 dollars, avec d’autres partenaires.

Quels sont les avantages d'une telle formation ?

Un tel programme permettrait de former une multitude de spécialistes capables de résoudre les problèmes inhérent au genre et contribuant par la même au renforcement de la paix sur le continent. "L'Afrique ne peut avoir une croissance soutenue sans la paix et sans l'engagement des femmes qui constituent  50% de sa main d'œuvre" a déclaré Vera Songwe, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal. L'objectif de ce master spécial est donc de répondre aux besoins de protection des droits des femmes dans les conflits armés.

Du côté des nouvellement diplômés…

Ils sont d'origines diverses: Benin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon,  Mali, Niger, Nigéria, Rwanda, Sénégal, Soudan, Togo. Pour eux, c'est une joie et une fierté de participer à un tel programme. C'est le cas de Djenebou Diallo, une jeune ivoirienne de 27 ans qui a notamment souligné son vif intérêt pour le cours "Gender Mainstreaming in Peacekeeping Operations" dont le but est de faire comprendre aux intéressés, la nécessité de promouvoir la participation des femmes dans les opérations de maintien. Pour cette jeune diplômée, ce programme lui a permis de devenir une autre personne avec de nouvelles ambitions pour l'Afrique en général et pour son pays en particulier. Son rêve est par-dessus tout d'intégrer une ONG pour mettre à profit son savoir.  

Un master qui, à mon avis, devrait figurer dans toutes filières des universités africaines afin d'enseigner aux hommes ainsi qu'aux femmes, les bienfaits de l'égalité de genre et de la prise en considération des femmes dans le processus de paix sur le continent.

Commenter cet article