Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

IDH 2014: quid de la notion de vulnérabilité et de résilience humaine?

4 Août 2014, 19:55pm

Publié par Ednancy

IDH 2014: quid de la notion de vulnérabilité et de résilience humaine?

Dans son nouveau rapport sur le développement humain dans le monde, le PNUD introduit  deux notions très importantes à savoir: la notion de vulnérabilité s'accompagnant de celle de la résilience.

En préliminaire,l'Indice de Développement Humain 2014 (IDH) indique une certaine amélioration des conditions de vie à travers le monde. Certes, de plus en plus de personnes jouissent de la liberté de choix, ont la possibilité de s'instruire,  de se soigner, d'avoir un niveau vie décent et se sentir en sécurité. Cependant, ces efforts en termes de développement humain sont menacés par les guerres et les violences actuelles. Selon le rapport, il s'agit dorénavant, de créer un cadre constant pour un développement humain durable. C'est dans ce sens que la vulnérabilité rentre en jeu.

Il est indéniable que la vulnérabilité freine les progrès en matière de développement humain. Il faudrait donc pour un développement humain durable, et équitable, combattre cette vulnérabilité à travers un changement des politiques et des normes sociales.  Pour cela, on doit se poser la question: qui est vulnérable, à quoi et pourquoi?

Qui est vulnérable, à quoi et pourquoi?

Au premier abord, il s'agit des pauvres, des travailleurs clandestins socialement exclus. Ces derniers sont vulnérables aux chocs économiques et sanitaires du fait des capacités limitées. Ensuite, viennent les femmes, les handicapés, les migrants, les minorités, les enfants, les personnes âgées et les jeunes qui,  sont quant'à eux vulnérables aux catastrophes naturels, aux changements climatiques et aux risques industriels. Les causes imputées à cette vulnérabilité sont a priori, l'emplacement,  leur position au sein de la société ou simplement les périodes sensibles du cycle de vie. En revanche, la faible cohésion sociale, des institutions non réactives et de la faible gouvernance demeurent les causes de la vulnérabilité de certaines communautés ou des régions entières aux conflits et troubles civiles.

Quelles vulnérabilités et pourquoi?

Vulnérabilités structurelles

Il faut le signaler, ce sont bel et bien les institutions juridiques et sociales, les structures de pouvoir, les espaces politiques et les normes socioculturelles qui créent les vulnérabilités structurelles. En n'étant pas au service de tous les membres de la société et en dressant des barrières structurelles qui empêchent les personnes et les groupes d'exercer leurs droits et leur liberté de choix, ils créent ainsi des vulnérabilités structurelles et par la même, de profondes inégalités et une pauvreté généralisée.

Vulnérabilité de cycle de vie

C'est de notre histoire de vie que provient parfois notre fragilité. En ce sens, la vulnérabilité des personnes est le résultat d'une histoire personnelle où les conséquences du passé affectent la situation présente et les moyens de l'affronter.  En effet, les capacités vitales sont affectées par les investissements réalisés dans le passé. Elles le sont également par les interactions au sein de l'environnement immédiat, de la communauté et de la société. En cas d'investissements précoces dans les capacités vitales, les perspectives d'avenir sont meilleures. A contrario, l'absence d'investissements continus et au moment opportun peut compromettre gravement la capacité des individus à réaliser leur potentiel de développement humain total.

Vulnérabilité due aux violences de groupe et vies précaires

Les conflits et  l'insécurité personnelle freine également le développement humain en plongeant des  milliards de personnes dans des conditions de vie précaires.

Beaucoup de pays situés dans le tiers inférieur de l'indice de développement humain  sortent actuellement de longues périodes de conflit ou sont toujours confrontés à la violence armée. Plus de 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays touchés par des conflits, c'est-à-dire près d'un cinquième de la population mondiale.

In fine, le rapport insiste sur le fait que toutes ces vulnérabilités (la vulnérabilité du cycle de vie, structurelle et la précarité de la vie) demeurent des sources fondamentales de privations persistantes.  Ainsi,  pour  assurer un développement humain durable, elles doivent être combattues. Et ceci passe par, l'amélioration continue des capacités individuelles et sociales. Il faut donc construire et renforcer la résilience au cœur du tissu social.

Quid du Renforcement de la résilience?

L'objectif est de veiller à ce que les personnes  vulnérables psychiquement, apprennent à résister aux épreuves de la vie.  Le but essentiel de la résilience humaine est de veiller à ce que l'État, la communauté et les institutions mondiales œuvrent à autonomiser et à protéger les personnes vulnérables et cela par l'intermédiaire d'une sorte de "contrat social mondial"1. Permettre aux personnes défavorisées et exclues de jouir de leurs droits, d'exprimer leurs inquiétudes ouvertement, de se faire entendre et de pouvoir façonner leur avenir de façon active serait une des composantes clés de ce contrat universel.

1. Pour aller plus loin, voir le rapport complet ici : http://www.undp.org/content/dam/undp/library/corporate/HDR/2014HDR/HDR-2014-French.pdf

Tags: #PNUD, #IDH, #Vulnérabilité, #Résilience

Commenter cet article