Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

"Cachée sous nos yeux"...

8 Septembre 2014, 21:17pm

Publié par Ednancy

"Cachée sous nos yeux"...

En cette journée mondiale de l'alphabétisation, il me paraît opportun de faire un état des lieux des violences perpétuées à l'encontre des enfants. Si l'on en croit le rapport de l'UNICEF datant du 4 septembre dernier, la violence envers les enfants ne cesse de gagner du terrain. Seuls 39 pays dans le monde protègent juridiquement les enfants de toutes formes de discipline violente.

Intitulé "Cachée sous nos yeux", le dit rapport apporte des informations sur 190 pays. Il s'agit de statistiques fiables puisque les données proviennent des personnes qui se sont eux-mêmes portées volontaires pour l'étude.

Comme types de violence rencontrés dans le recueil des données, l'UNICEF cite la violence sexuelle, l'homicide, les actes d'intimidation, la discipline violente (châtiments corporels). Contrairement aux idées reçues, la violence à l'encontre des enfants n'est pas du tout un problème individuel, mais bel et bien, un problème sociétal. Nul doute, que ces types de violence proviennent des inégalités socio-économiques et surtout d'un manque d'instruction ou d'éducation.

Par ailleurs, dans certains pays, des normes sociales approuvent la domination des adultes sur les enfants encourageant ainsi les discriminations (au Nigéria, 61 pour cent des parents interrogés pensent que les violences (sauf violences sexuelles) ne peuvent avoir d’impact grave sur la santé). La résultante est que ces enfants exposés à la violence ont tendance à devenir chômeurs, pauvres et s'adonner également à la violence dans le futur.

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, la plupart des violences envers les enfants sont commises par les personnes chargées de s’occuper d’eux ou avec lesquelles ils sont en rapport au quotidien  (la famille par exemple).

Quelques données sur la situation des enfants dans le monde:

-Environ 120 millions de filles dans le monde (environ une sur dix) ont subi des rapports sexuels forcés ou d’autres actes sexuels forcés à un moment de leur vie. Ceci est vrai pour 13 des 18 pays de l'Afrique Subsaharienne. Les garçons sont également victimes de violences sexuelles mais dans des proportions moindres que les filles.

-Près de la moitié des filles de 15 à 19 ans dans le monde (environ 126 millions) pensent qu’il est parfois justifié qu’un mari ou un partenaire frappe ou batte sa femme. Au Cambodge, en Mongolie, au Pakistan, au Rwanda et au Sénégal, les filles sont environ deux fois plus nombreuses que les garçons à penser qu’un mari est parfois en droit de battre sa femme.

-Environ 3 adultes sur 10 dans le monde pensent que le châtiment corporel est nécessaire pour élever ou éduquer correctement un enfant.

-Parmi les filles âgées de 15 à 19 ans dans le monde, près d’un quart (près de 70 millions) ont affirmé avoir été victimes d’une forme de violence physique ou une autre depuis l’âge de 15 ans.

-En 2012 seulement, presque 95 000 enfants et adolescents de moins de 20 ans ont été victimes d’homicide – soit près d’une victime d’homicide sur 5 cette année-là.

-Dans le monde, environ 6 enfants sur 10 âgés de 2 à 14 ans (soit près d’un milliard) subissent des châtiments corporels infligés régulièrement par les personnes qui s’occupent d’eux.

-En 2012 seulement, presque 95 000 enfants et adolescents de moins de 20 ans ont été victimes d’homicide, ce qui en fait l’une des principales causes de décès et de blessures évitables chez les enfants.

Pour finir, le rapport met l'accent sur la part de responsabilité de tout un chacun dans cette lutte acharnée contre les violences envers les enfants. Des familles aux gouvernements, chacun peut agir dans l'intérêt des enfants en prévenant la violence.

Le rapport complet ici: http://www.unicef.org/publications/files/Hidden_in_plain_sight_statistical_analysis_Summary_FR_2_Sept_2014.pdf

Commenter cet article

serrurier paris 13 03/10/2014 01:52

Je vous vante pour votre éditorial. c'est un vrai travail d'écriture. Je partage & recommande !