Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

BAD: L'Afrique a son indice d'égalité de genre

27 Mai 2015, 08:39am

Publié par Ednancy

Le président de la BAD, Donald Kaberuka

Le président de la BAD, Donald Kaberuka

L' égalité entre Hommes-Femmes est plus que jamais une priorité africaine et fait désormais partie de la feuille de route des décideurs socio-économiques du continent. Ainsi, chaque pas en faveur de l'égalité parfaite constitue un grand bond en avant vers le développement économique des pays. Dans ce contexte, la mise en place d'un indicateur africain destiné à mesurer les disparités de genre sur le continent reste une innovation majeur. Un enjeu assez important que la Banque Africaine de Développement (BAD) vient de saisir en offrant à l'Afrique, son indice d'égalité du genre. Cependant, en quoi ce instrument de mesure des inégalités entre les sexes est-il novateur ?

En effet, des indicateurs permettant d'évaluer la parité entre les sexes, il en existe mais pas à foison. Je citerai à titre d'exemple, les nouveaux indicateurs de mesure des inégalités de genre du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) : l'indice de développement humain ajusté aux inégalités (IDHI) et l'Indice d'Inégalité de Genre du PNUD (IIG). Des auteurs individuels, des chercheurs et aussi des ONG dans l'idée de mieux mesurer les désavantages faites aux femmes dans le monde, ont également construit des outils de mesure plus sensibles. Allusion faite à l'indice de qualité de vie des chercheuses universitaires Audrey Chouchane et Valérie Berenger, à l’indice sexospécifique de désavantage des femmes (ISDF) et à l’indice relatif de désavantage des femmes (IRDF). Cependant, force est de constater que le point névralgique entre tous ces indices est qu'ils n'évaluent pas uniquement l'Afrique mais plus de 180 pays au niveau mondial.

Exemple de l'Indice d'Egalité de Genre du PNUD

L'IIG du PNUD demeure un standard incontournable et privilégié par les pays pour s'enquérir des problèmes liées au genre. Ce indice phare du PNUD évalue 187 pays du monde dans lequel est exclu la plupart des pays africains comme la Guinée, le Cap-vert, l’Érythrée, la Guinée-Bissau, le Djibouti, Madagascar, le Nigeria et j'en passe. Cette éviction des pays africains dans l'évaluation est uniquement due à l'insuffisance des données au sein de ces pays. Ceci est d'autant plus vrai, que je me suis moi-même heurtée à ce problème lors de ma recherche dans le cadre de mon mémoire « sur le lien inextricable qui lie les inégalités de genre et le bien-être des enfants ». La non disponibilité des données et des statistiques sur le genre dans certains pays africains est un large handicap qui biaise les résultats de certaines études.

L'Indice d'Egalité de Genre de la BAD

L'heure était vraiment à la construction d'un indice composite de genre pour l'Afrique. En dépit de la rareté des données, les chercheurs de la BAD ont réussi à relever le défi. Le nouvel indice crée par la BAD analyse les écarts de genre dans 52 pays des 54 africains. Contrairement aux autres indices, l’Indice de l’Égalité de Genre en Afrique mesure les écarts de genre à travers trois dimensions précises: l’égalité dans les opportunités économiques, l’égalité dans le développement humain et l’égalité dans les lois et institutions. Le nombre d'indicateurs varie suivant les dimensions. Et, les trois dimensions permettent de répondre à six importantes interrogations en Afrique.

  • Les femmes et les hommes ont-ils les mêmes chances dans les affaires et dans l’emploi?

  • Les filles et les garçons ont-ils les mêmes chances à l’école ?

  • Les femmes ont-elles accès à des services de santé reproductive ?

  • Les femmes et les hommes sont-ils équitablement représentés dans les institutions?

  • Les femmes et les hommes ont-ils les mêmes droits légaux ?

  • Les femmes et les hommes ont-ils les mêmes droits dans le ménage ?

Pourquoi construire un indicateur d'une telle envergure ?

Pour la BAD, il s'agit de mettre en lumière, les obstacles à la pleine participation des femmes au développement de l’Afrique, et d’offrir aux décideurs politiques du continent, une source fiable et pertinente de données leur permettant de comprendre les liens entre l’égalité de genre et le développement.

Les résultats de l'indice d'égalité de genre en Afrique de la BAD pour 2015

L'Afrique du Sud est le premier pays (sur 52 pays africains) en route vers une égalité parfaite avec un score global de 74,5 suivi du Rwanda, de la Namibie, de l’île Maurice et du Malawi. Les mauvais élèves en matière d'égalité de genre sont sans surprise aucune : la Cote d'Ivoire (43e), la Guinée (48e), le Mali (50e)…

Pour ma part, cet indice est assez prometteur pour l'Afrique. Même s'il est opportun de remarquer des similarités dans sa composition avec l'IIG du PNUD. A la seule exception, qu'il est destiné à l'Afrique et qu'il couvre 52 pays et est publié tous les deux ans alors alors que l'IIG n'évalue qu'une quarantaine de pays d'Afrique et est publié chaque année.

Tags: #Indice #Mesure #Inégalités #Genre #BAD #Développement #Afrique #Femmes #Hommes #Pauvreté #PNUD 

 

Commenter cet article