Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Afrique : le phénomène des Notes Sexuellement Transmissibles (NST)

24 Mars 2013, 13:15pm

Publié par Ednancy

Afrique : le phénomène  des Notes Sexuellement Transmissibles  (NST)

Les notes sexuellement transmissibles  (NST) encore appelées Moyennes sexuellement transmissibles (MST) désignent tout simplement les relations entre un enseignant et une étudiante qui commencent dans les salles de cours et se terminent à l’extérieur moyennant une compensation : une bonne note pour l’étudiante et des relations intimes pour l’enseignant.

Selon le site Excel Africa, les NST désignent la plupart des élèves qui sont habitués à utiliser ce langage pour obtenir des faveurs auprès des enseignants. Les élèves qui acceptent les NST la plupart du temps ne veulent plus fournir d’efforts d’eux-mêmes pour obtenir de bons résultats scolaires.

Quelques témoignages…

Monique, une étudiante témoigne : « je suis sortie avec un professeur, au début je n’étais pas d’accord mais avec le temps j’ai su que je pouvais tirer d’énormes avantages de notre relation et du coup je n’apprenais plus. Il suffisait que je lui dise que je ne me sens pas bien pour qu’il organise un devoir spécialement pour moi, ou qu’il me mette une note ou encore qu’il intervienne si cela arrivait dans la matière d’un de ses collègues ». 

À l’Ecole normale de Bambili (Cameroun) par exemple, une session entière d’examens de fin de semestre a été reprise ce mois de mars 2013 à cause d’une rumeur de fuite d’épreuves chez les étudiants et pour cause, John étudiant dans cette école affirme« il parait que des professeurs auraient donné des épreuves à des étudiantes avec qui ils ont une relation intime, celles-ci les auraient à leur tour donné à leurs amis et ainsi tout le monde a eu accès aux épreuves. Résultat nous sommes obligés de composer à nouveau »

Quid de la victime ou du bourreau ?

M. Clotus Tanteh, ancien professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Bambui raconte « durant ma première année au sein de cet établissement, je me suis fait piégé par une élève. Elle venait souvent me voir après le cours pour me demander de lui expliquer certains aspects qu’elle n’avait pas compris pendant le cours. Elle m’a ensuite proposé de devenir son répétiteur et m’a demandé mon numéro de téléphone. Je me suis heurté au problème de manque de salle pour lui dispenser les cours. C’est elle qui m’a proposé mon domicile et ne semblait pas être gênée comme moi je l’étais. Après deux jours de cours, elle m’a finalement avoué ses sentiments. J’ai refusé sa proposition et cessé les cours. Vexée, elle est allée raconter à l’établissement que j’avais voulu abusé d’elle. J’ai été convoqué par l’administration où on nous a entendu tous les deux et au finish les cours particuliers étaient interdits à l’établissement ».

Comme on peut le constater dans ce cas, le professeur est souvent la cible de l’étudiante. Quand une fille veut sortir avec un professeur parfois, elle cherche sa maison sans que celui-ci ne le sache, elle s’y invite et lui fait des avances. Mais le seul bémol est que, quelque soit la durée pendant laquelle l’étudiante bénéficie de bonnes notes, il arrive que leur bonheur prenne fin quand le professeur jette son dévolu sur une autre fille, la différence se fait ressentir littéralement dans les notes.

Ce phénomène des NST ne passe pas inaperçu aux yeux des autres locataires de la salle de cours. Souvent les étudiants garçons de la salle de cours sont au courant de ce petit deal entre enseignant et étudiante. Pour bien l’illustrer, dans certaines écoles de formation, la plupart des enseignants donnent ce type de conseil aux étudiants garçons «vous  les garçons là, travaillez car pour les filles, elles ont d’autres moyens pour réussir » raconte Roger étudiant et délégué à la fois. « Et même si tout l’amphi rit après de tels propos toujours est-il que c’est un fait réel » ajoute-il.

Les NST existent depuis des années, mais au fil du temps, le phénomène a pris de l’ampleur et est devenu presqu’inquiétant raconte Excel Africa au point de devenir un fléau en Afrique. D’où plusieurs autres appellations : « droit de cuissage », « unité de valeur hors programme » ou encore « validation inter jambes ».

Et vous, qu’en pensez-vous des NST ?

Lu sur Excel Africa, RFI.

Un film en français. Les notes de Fati sont très mauvaises. Son professeur lui offre son aide en échange de rapports sexuels : de bonnes notes sexuellement transmissibles. Que va faire Fati ?

Commenter cet article