Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Découverte d'un réseau de trafic sexuel au Burundi

25 Septembre 2013, 17:33pm

Publié par Ednancy

Découverte d'un réseau de trafic sexuel au Burundi

Florence Boivin Roumestan, présidente de la  fondation d’origine canadienne « Justice et équité », a dénoncé un trafic humain sexuel en Burundi. Sans surprise, les jeunes filles mineures sont les cibles privilégiées de ce commerce pervers.

Après enquête, il ressort que les bourreaux opéraient dans les villages les plus pauvres du pays. Au fait, c’est dans ces contrées lointaines que les prédateurs recrutaient des jeunes filles âgées de 10 à 16 ans pour les transporter ensuite vers la ville où elles sont logées dans des « maisons closes ». Des jeunes lycéennes font également  parties de ce trafic malsain car ces trafiquants sévissent aussi dans ces lieux d’éducation pour approcher leurs victimes.

Il s’agit là de révélations qui choquent toute la population burundaise et même là police, qui a confirmé ce lundi, les dires de la dite fondation. « Ce que la dame a dit est vrai. Mais ce n’est pas nouveau. C’est un phénomène qui est là depuis quelques années », a précisé la colonelle Christine Sabiyumba. Elle a également expliqué comment tout cela est « bien organisé », notamment avec des groupes de jeunes lycéennes que l’on trouve dans tous les quartiers de la capitale burundaise.

Dans ce cas, pour quoi elle (la police) n’a pas agit avant l’enquête de la fondation ?

Et pourtant, les faits sont bel et bien là : En 2002, soixante femmes et enfants burundais ont été récupérés par Interpol au Kenya ; ils étaient supposés avoir du travail à Nairobi, mais étaient sur le point d’être vendus en Australie. Il y a eu aussi le cas de filles burundaises qui devaient aller à une rencontre spirituelle en RD Congo et qui ont été vendues à Oman. Trois se sont échappées, mais du fait de la peur, ont refusé de témoigner.

Pour l’instant, selon les autorités burundaises, l’heure est à la coalition pour tenter de mettre fin à ce fléau.

Source: Afrik.com

Commenter cet article