Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Guinée : les jeunes sont-ils hypnotisés par la politique ?

4 Mars 2013, 23:19pm

Publié par Ednancy

Guinée : les jeunes sont-ils hypnotisés par la politique ?

En Guinée, la politique a occupé ces deux dernières années une place assez importante dans la vie des citoyens et de la jeunesse. Des enfants de 5 ans aux seniors de 70 ans, la politique est devenue le petit déjeuner quotidien à tel point que j’en suis venue à me poser cette question : la population est-elle sous l'effet d'une hypnose quelconque ?

Mon cher pays la Guinée peine à sortir du marasme politique depuis deux ans. L’élection d’un président démocratiquement élu avait pourtant marqué le début d’une ère nouvelle pleine d’espoir et de promesses en l’avenir. Du point de vue économique, le pays fait son petit bout de chemin, je note ici, la bonne croissance du pays depuis 2011 (de l'ordre de 5%), la quasi-annulation de sa dette extérieure, l'atteinte de l'initiative PPTE (Pays pauvres très endettés) et la venue de nouveaux investisseurs dans ce pays riches en ressources naturelles. Tout était fait pour permettre à la Guinée de retrouver sa place parmi les pays en bonne voie de développement. Mais hélas, un facteur a été négligé : le facteur social.  Et aujourd’hui, la Guinée en paye le prix fort. Le développement est voulu dans ce pays, mais on oublie souvent que ce dernier va de pair avec la bonne volonté de tous (du gouvernement, des hommes politiques et des citoyens). Oui, les citoyens que nous sommes détenons une part de responsabilité plus que limitée dans l’avancée économique, politique et sociale de notre pays. La jeunesse que nous représentons demeure le fil conducteur de tout développement de la Guinée. Rien ne peut arriver à la Guinée sans notre consentement et sans notre participation.

La jeunesse guinéenne représente l’arme ultime pour sauver la Guinée. Néanmoins, cette jeunesse guinéenne est en proie à une auto-destruction. Aujourd’hui, si on pouvait décrire l’état de la jeunesse guinéenne, on peut parfaitement dire qu’elle est frustrée et cela peut se comprendre. Le chômage, le sous-emploi, les problèmes d’eau, d’électricité, les mauvaises conditions de vie minent le bien-être de la population. Les rêves que nous avons longtemps chéris disparaissent tel un avion dans le ciel et laissent place au doute et à la mélancolie. Le jour se lève avec le désespoir et l’incertitude chez cette jeunesse. Aussi légitime que cela puisse se comprendre, cela ne doit pas conduire cette jeunesse à la dérive. Oui, la jeunesse guinéenne d’aujourd’hui est fragilisée et manque de convictions. C’est là donc qu’entre en jeu la politique et ses hommes longtemps refoulés qui ont pour seul but, la quête du pouvoir. Ces politiciens d'infortune doivent avoir la main mise sur nos pensées car sans nous, pas de possibilité de réaliser les chimères qu’ils ont longtemps nourris.

Révoltée, désespérée, délaissée et oubliée, la jeunesse s’immisce dans cette machine que représente la politique sans pour autant en connaître les rouages. Ils nous bercent d’illusions, ils entretiennent nos rêves par de faux espoirs sachant qu’eux recherchent que leurs propres intérêts peu importe le chemin tortueux par lequel ils arrivent, ils y arriveront par nous et au détriment de nous si nous les laissons faire. Parce que nous sommes hypnotisés et aveuglés et nous entretenons avec eux, ce fléau si morbide qu’est l’ethnocentrisme. Un fléau immoral et plus dangereux que le Cancer. Car non seulement il détruit les bases de toute société civilisée mais l’empêche d’avancer de surcroît. Oui, c’est ce qui se passe actuellement en Guinée, l’ethnocentrisme prend de l’ampleur dans nos vies quotidiennes et ébranle toute possibilité de dialogue entre humains que nous sommes. La haine de l'autre s'installe éperdument dans la vie quotidienne de la population.

Les évènements sordides de ces trois jours en Guinée remettent sur le tapis, l’aveuglement de la jeunesse guinéenne. Sommes-nous hypnotisés ? Je me le demande. Puisque je ne vois aucune raison valable de s’en prendre au bien d’autrui et aux biens communs. Nous détruisons ce que d’autres ont eu de peines à bâtir et nous nous plaignons que le pays s’enfonce remarquablement dans les abysses du sous-développement. Manifestons, je suis d’accord mais dans les règles de l’art. Il y a une différence entre faire entendre nos voix avec la plus grande discrétion sans passer par des menaces, des destructions et des pertes de vies et s'adonner à des actes immoraux (vandalisme). La jeunesse et la population demeurent les seuls acteurs du changement. Il suffit que nous disions Non pour que tout s’arrête. Oui ! nous pouvons dire Non à ce jeu politique dont nous avons pris part sans ménagement.

Jeunesse guinéenne, il est grand temps de se réveiller, de sortir de ce cauchemar politique. Nous devons craindre cette épée de Damoclès (la politique) qui ménace les fondements de notre société. Nous devons pour ce faire, prendre nos responsabilités et les devants. Chassez et bannir tout clivage ethnique entre nous. L’avenir de la Guinée, ce pays que nous aimons inlasseblement se dessine maintenant. Si nous voulons être des acteurs de son développement, il nous faut revenir à la société civilisée que nous étions, il y a de cela quelques mois. Ne nous laissons pas hypnotisés, jeunesse guinéenne car un sombre présage se faufile à l'horizon si, jamais nous laissons faire la machine politique.

A bon entendeur, salut !

 

 

Commenter cet article