Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

L’étirement des lèvres vaginales, une mutilation génitale à bannir

6 Octobre 2013, 15:16pm

Publié par Ednancy

L’étirement des lèvres vaginales, une mutilation génitale à bannir

L’allongement des lèvres vaginales, connue sur le nom de « rite gukuna » est une mutilation génitale féminine courante au Zimbabwe, Ouganda, Burundi, Tanzanie, Rwanda. Elle consiste à étirer les petites lèvres vaginales jusqu’à ce qu’elles atteignent la longueur instaurée par le rite. Cette pratique néfaste est effectuée afin de préparer les filles à satisfaire sexuellement leurs futurs maris. Les communautés qui la pratiquent croient que les lèvres allongées gonflent plus pendant l'excitation sexuelle, et, de ce fait, fournissent une surface beaucoup plus grande pour le frottement du pénis pendant le coït.

Le « gukuna » est qualifié d’insertion sociale dans ces pays car il permet à la jeune fille de rentrer dans le cercle fermé des « socialement admises ». Si, une fille refuse cette pratique, elle est marginalisée par ses amies qui la traitent de tous les noms. Par contre, si elle accepte de participer au rite, elle est qualifiée par sa famille et son entourage de « fille de cœur ». Sans ce rite, la fille ne trouvera aucun fiancé, aucun homme qui l’accepte à sa juste valeur car dans ces pays avoir les lèvres vaginales non étirées est synonyme d’un handicap naturel. En refusant d’être soumise au « rite gukuna », la jeune fille faisait ainsi honte à sa famille et  était considérée comme un membre de la société à part entière. Par son refus, elle apportait ainsi le malheur sur sa famille, son futur mari pourrait mourir par sa faute.

Dès la puberté, l’âge où les seins se durcissent et que les premiers poils du pubis apparaissent, la jeune fille devrait intensivement se livrer au gukuna pour se préparer à être une vraie fille. Il était admis que celle qui ne procédait pas ainsi, devrait s’attendre à des règles douloureuses. Pratiquer généralement à l’approche du mariage, les vieilles femmes de ces pays considèrent que ce rite offert à la jeune fille profiterait à son futur mari. La jeune fille apprête par ce faire, son sexe à la satisfaction de son partenaire sexuel. Les petites lèvres vulvaires désormais bien étirées et développées jouaient un grand rôle lors du rapport sexuel à savoir la conservation de la chaleur. L’allongement des lèvres est alors considéré comme un moyen pour la jouissance.

Des ONG dénoncent aujourd’hui la pratique du « gukuna » jugée néfaste pour les jeunes filles. Betty Makoni, la fondatrice de Girl Child Worldwide Network (GCNW) qui, a elle-même subit l’allongement des lèvres à l’âge de huit-ans dans son Zimbabwe natal, lutte pour le bannissement de ce rite.Toutes les pratiques culturelles qui sont nocives pour les filles et les femmes doivent être abandonnées, annonce Mme Makoni, ajoutant que la culture doit protéger et nuire à personne.

 

Pour voir l'article sur Betty Makoni,une victime de cette mutilation, c'est par làhttp://ednancyview.overblog.com/les-femmes-sont-tr%C3%A8s-bien-faites-pourquoi-les-mutiler

 

Source: amour-bonheur, Afriquinfos

Commenter cet article

Bazatsinda Felicien 15/03/2017 20:29

Je suis d'accord avec ce secteur ,la plupart des femmes sont dans le commerce et pourtant l'agriculture est une sorte de revenu pour nos femmes