Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

L'Afrique fièrement sollicitée à Davos

27 Janvier 2013, 18:30pm

Publié par Ednancy

 

La 43ième édition du Forum économique mondial à Davos en Suisse, vient de fermer ses portes après cinq jours (du 23 au 27 janvier) de débats sur la situation économique mondiale. Avec plus de 2500 décideurs venus de tous les horizons du monde, parmi lesquels les chefs d’Etat ou de gouvernement, les ministres de l’économie et des finances, les ONG, les directeurs d’entreprises, l’ambiance était au rendez vous et un vent d’optimisme et d’espoir y soufflait.

 

Concernant l’Afrique, tout ce qu’on peut affirmer est qu’elle était à l’honneur à Davos. Représentée par neufs chefs d’Etat ou de gouvernement africains dont Jacob Zuma, président de l'Afrique du Sud, Goodluck Ebele Jonathan, président du Nigéria ou de Paul Kagamé, celui du Rwanda, l’Afrique avait sa place à Davos comme jamais et cela faisait l’unanimité. D’ailleurs, pour le ministre des finances français, Pierre Moscovici aussi présent au forum, l’Afrique honorée à Davos n’est que le signe éclatant de l'émergence de ce continent.

 

En effet, avec une croissance économique très rapide et classée comme la deuxième au monde (selon les prévisions du FMI pour 2013, la croissance africaine sera de 5,3%), l’Afrique méritait largement de se faire entendre à Davos, et cela a été le cas. Pour ce qui est des sujets abordés, les représentants de l’Afrique ont certes frôlé la question du Mali mais ils ne se sont pas attardés sur les problèmes intérieurs du continent. Cependant, ils ont affirmé avec force et conviction, qu’ils étaient présents à Davos pour faire du Business et rien que du Business.

 

Conscients que l’Afrique rentre dans une phase de prospérité économique, les représentants africains ont voulu en quelque sorte faire la publicité des investissements bénéfiques en Afrique car pour eux tous ceux qui n’investiront pas en Afrique maintenant, se mordront les doigts quand trop tard aura fait son job.

 

Dans le domaine « Parlons Affaire plutôt que de Politique », un pays africain a su attirer l’attention des décideurs lors du forum, il s’agit du Nigéria. Le pays le peuplé d’Afrique souhaite en effet, être la Chine de demain. En misant sur sa forte démographie, le Nigéria souhaiterait à l’avenir devenir  « l’atelier du monde » à l’instar de la Chine. Premier producteur mondial du Manioc, le Nigéria aimerait tirer son épingle du jeu, en dégageant dans un avenir proche, une croissance à deux chiffres prévient fièrement le ministre des finances du Nigeria.

 

Voilà brièvement ce qui s’est passé pour l’Afrique. Dans l’ensemble, les décideurs du forum économique mondial ont abordé des questions telles que la croissance économique mondiale, la crise financière, l’incertitude pesant sur l’avenir de l’union européenne, l’indépendance des banques centrales ainsi que sur une éventuelle guerre des monnaies.

Commenter cet article