Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Le nombre total d’enfants qui travaillent dans le monde a diminué selon l'OIT

23 Septembre 2013, 20:09pm

Publié par Ednancy

Le nombre total d’enfants qui travaillent dans le monde a diminué selon l'OIT

Le nombre total d’enfants qui travaillent dans le monde a diminué d’environ un tiers depuis 2000, passant de 246 à 168 millions, indique un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT), qui précise toutefois que cette avancée significative ne sera pas suffisante pour réaliser l’objectif fixé par la communauté internationale d’éliminer les pires formes de travail des enfants d’ici à 2016. « Nous avançons dans la bonne direction, mais les progrès sont encore trop lents. Si nous voulons vraiment mettre fin au fléau du travail des enfants dans un futur proche, nous devons redoubler d’efforts à tous les niveaux », a déclaré le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

 

« Plus de la moitié des 168 millions d’enfants qui travaillent aujourd’hui dans le monde sont engagés dans des activités dangereuses, qui mettent directement en péril leur santé, leur sécurité et leur développement moral », constate le rapport, précisant que « le nombre d’enfants qui effectuent actuellement des travaux dangereux s’élève à 85 millions, par rapport à 171 millions en 2000 ».

« L’incidence du travail des enfants est plus élevée dans les pays pauvres, mais les pays à revenu intermédiaire ont les plus gros effectifs d’enfants qui travaillent », poursuit le rapport de l’OIT, notant également que « le travail des enfants a reculé de 40 % chez les filles depuis 2000, par rapport à 25 % chez les garçons ».

 

L’agriculture reste de loin le secteur qui emploie le plus d’enfants au travail, avec environ 98 millions d’entre eux, soit 59 % du total. Le phénomène n’est cependant pas négligeable dans les services, qui emploient 54 millions d’enfants, et dans l’industrie (12 millions), essentiellement pour des activités liées à l’économie informelle.

Source: Radio ONU

Commenter cet article