Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Pourquoi l’Afrique anglophone décolle plus que l’Afrique francophone?

20 Février 2013, 15:43pm

Publié par Ednancy

Pourquoi l’Afrique anglophone décolle plus que l’Afrique francophone?

L’Afrique avec ses un milliard de personnes est entrain de subir ces dernières années, une transformation assez surprenante. Qu’il s’agisse de sa forte croissance économique ou de la fin des régimes dictatoriaux, l’Afrique se mue. Aujourd’hui, sur 10 économies les plus fortes au monde, 7 sont africaines selon le FMI et la Banque mondiale. L’une des externalités positives de cette prospérité économique du continent se trouve au niveau de l’offre d’emploi. En effet, l’attractivité de l’Afrique influence la jeunesse africaine longtemps immigrée à l’étranger. Nombreux sont les jeunes africains qui rêvent de revenir dans leur patrie après les études.

Toutefois, il faudrait lever le voile sur cette attractivité du continent. En effet, tout porte à croire que l’Afrique anglophone reste la  partie la plus développée de l’Afrique subsaharienne. Et c’est cette Afrique qui attire le plus les investisseurs tout en multipliant de bons taux de croissance depuis quelques années.

Quand on fait le point sur les villes à plus grand potentiel de croissance en Afrique subsaharienne, on constate la prédominance des villes anglophones. Selon l’indice de croissance des villes africaines de MasterCard, qui examine 19 villes d’Afrique subsaharienne, les capitales Accra (Ghana), Lusaka (Gambie) sont les villes d’Afrique subsaharienne ayant le potentiel de croissance le plus élevé pour les 5 prochaines années.

Dans le même ordre idées, le dernier rapport de Grant Thornton, une société de services financiers publiée il ya quelques jours, révèle sans surprise aucune que, l’Afrique du Sud est l’économie qui attire encore plus de potentiel d'investissement dans la totalité du continent. Outre sa bonne performance économique qui lui vaut d’être classée première économie émergente sur le continent africain, l’Afrique du Sud occupe le top 15 des meilleurs pays émergents dans le monde (soit exactement 14ième).  Saluons aussi la montée du Nigéria sur les marches du podium, après l’Afrique du Sud. Le pays le plus peuplé de l’Afrique est  classée 17ième dans le rapport de Thornton.

Au regard de cette analyse, on ne peut qu’adhérer à l’idée selon laquelle l’Afrique anglophone marche plus que l’Afrique occidentale. En effet, les investisseurs étrangers sont plus attirés par cette partie de l’Afrique qu’aucune autre. Et même, les agences de notation rejoignent ce constat. Selon Mélanie Brown, directrice générale de l'agence de notation panafricaine Global Credit Rating (GCR), l'Afrique francophone nécessite un business model différent d’où les délocalisations de la Tunisie vers la capitale sud-africaine en attendant le développement de l’Afrique francophone.

Mais pourquoi ? Est-ce due à la langue de Molière que partage les pays d’Afrique francophone ? Ou à des problèmes de gouvernance économique ? Ou encore à l’instabilité politique et d’insécurité grandissante dans ces pays ?

Vu l’état actuel des choses dans les pays francophones, l’allusion est portée sur les conflits au Mali, la guerre sans fin en RDC, la crise politique en Guinée, la menace de la guerre civile en République centrafricaine sans pour autant oublier la crise politique qui a secoué la Côte d’ivoire en 2010, on ne peut que comprendre cette différence.

Il n’est pas intérêt de remarquer que même l’Afrique lusophone arrive à s’immiscer dans la cour des grands, on cite par exemple les exploits de l’Angola  (la croissance du pays est passée de 3,4% de croissance en 2011 à 9,7% en 2012) et du  Cap Vert.

Alors pourquoi l’Afrique francophone s’enlise t-elle dans la médiocrité ? Signalons que les pays anglophones s’approprient 47% du PIB de l’Afrique subsaharienne alors que l’Afrique de « la langue de Molière » ne pèse que 19% du même PIB.

Dans de telles circonstances, il serait donc opportun de signaler que l’Afrique francophone est très en retard par rapport à l’Afrique anglophone. Mauvaise gouvernance, Corruption, Education, Insuffisances d’infrastructure routières, ferroviaires, énergétiques et absence d’un marché commun sont entre autres, des goulets d’étranglement de la croissance des investissements en Afrique francophone.

Et vous que pensez-vous de cette situation, la tendance sera t-elle égale à l'avenir?

 

Commenter cet article