Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ednancyview

Un guinéen résout un problème de maths vieux de plus de deux siècles

13 Mars 2013, 23:52pm

Publié par Ednancy

Photo d'illustration : Ibrahima Sambégou Diallo, théoricien des nombres (Photo credit: Creative Commons)

Photo d'illustration : Ibrahima Sambégou Diallo, théoricien des nombres (Photo credit: Creative Commons)

Ibrahima Sambégou Diallo est peut-être en train de devenir le premier mathématicien africain à avoir élaboré un théorème. Le jeune chercheur guinéen, 35 ans, journaliste reconverti dans la recherche mathématique a réussi à trouver la solution à la conjecture de Goldbach. Ce problème mathématique a été posé il y a plus de 270 ans par le mathématicien russe Christian Goldbach, tuteur du tsar Pierre II, et fonctionnaire au ministère russe des Affaires étrangères. En 1742, il expédia une lettre à son contemporain Leonhard Euler, dans laquelle il fît remarquer que « tout nombre pair plus grand que 2 peut être écrit comme la somme de deux nombres premiers ».

Pour illustration, on voit que 6=3+3 ; 8=3+5 ; 10=3+7 ou 5+5 ; 30=11+19=13+17 ; 100=17+83… Est-ce donc vrai pour tout nombre pair ? Telle est la colle… a expliqué Ibrahima Sambégou Diallo dans la presse locale de son pays.

Il a fallu 14 ans de travaux au jeune mathématicien guinéen avant d’arriver à la solution. Ce qui le projette dans la cour des grands. Il était en ballotage avec des chercheurs américains mieux connus et plus soutenus.

Ibrahima Sambégou Diallo tape à toutes les portes pour faire valider son travail. Confronté à un manque de soutien dans son pays, il a décidé de se rendre à Dakar au Sénégal pour faire valider les résultats de ses recherches à l’institut de mathématiques. Il espère trouver un appui afin qu’il soit le premier africain avoir élaboré un théorème.

Si ce théorème et ses résultats sont validés par les grands laboratoires de Mathématique, on ne peut que saluer l’ardeur et l’intelligence de ce jeune guinéen. Espérons qu’il en soit ainsi pour la reconnaissance de ses efforts.

Source: Diasporas- Noires

 

Commenter cet article